8e Congrès Spirite Mondial: Les congressistes de 42 nations étaient au Portugal Pour la Défense de la vie

8e Congrès Spirite Mondial: Les congressistes de 42 nations étaient au Portugal Pour la Défense de la vie
by

Les 7, 8 et 9 octobre, la salle Tejo du Meo Arena, semblait petite pour recevoir plus de 2000 congressistes venus de toutes les parties du monde pour assister à un ensemble de 22 conférences prononcées par des médecins, psychologues, juristes, journalistes, professeurs, ingénieurs, économistes et gestionnaires, sur le thème : Pour la Défense de la vie.

Organisé par le Conseil spirite international (CSI) et coordonné par la Fédération spirite portugaise (FEP), le 8e CSM a débuté par deux moments culturels d’une grande beauté : une vidéo d’ouverture, de Hugo Marques, enrichie par l’élégante performance de la danseuse Isabela Faria, suivie de morceaux de musique classique interprétés par Caminus Duo – Joana Vieira Shumova au piano et Mikhail Shumov au violoncelle.

Une fois la table d’honneur constituée, chacun des participants a pris la parole : Victor Feria (président de la Fédération spirite portugaise – FEP) a souhaité la bienvenue aux congressistes du 8e CSM et a demandé à Raul Teixeira de faire la prière d’ouverture des travaux. Ce fut un moment d’émotion intense qui nous a permis de percevoir le lien de profonde empathie existant entre toutes les personnes présentes. Charles Kempf (alors, secrétaire général du CSI) a abordé l’histoire, l’importance et les figures emblématiques des congrès spirites mondiaux. Ce qui fut suivi de la conférence très attendue du célèbre orateur, Divaldo Pereira Franco qui, pendant près d’une heure, a retracé d’un point de vue historique la quête de l’être humain pour le sens de la vie et de sa valeur.

Après la pause, différentes conférences ont été données conformément au programme établi et se sont terminées par un abordage opportun sur l’euthanasie et la dysthanasie. Ce thème a été présenté par le directeur scientifique de l’AME – Association médicale spirite internationale.

L’après-midi du 7 octobre s’est achevé dans l’auditorium avec un autre moment culturel, cette fois avec la voix douce et gracieuse de l’interprète Sílvia Torres, connue aussi sous le nom de Sonasfly.

Il est important de souligner qu’avant les travaux réalisés dans l’auditorium et pendant les pauses se sont déroulées des activités dans les autres salles : vente de livres des nombreux auteurs présents et vente d’œuvres importantes du spiritisme ; présentations orales avec des supports digitaux de posters scientifiques qui pendant les 3 jours ont traité des sujets suivants : Épigénétique (Paul Mourinha) ; Musicothérapie (Jean Paul Gomes) ; Art (Renata Gastal Gomes) ; La vie animale (Edison Siqueira) ; Éducation spirite (Association Dialogar) ; Qu’est-ce que la physique quantique ? (Nuno Cruz) ; Quantique, spiritualité et santé (Moacir Lima) ; Homéopathie (Paul Mourinha) ; Nutrition et santé (Ana Sofia) ; PO2E – Programme d’orientation pour l’éducation spirite des enfants et des jeunes (Ana Duarte).

Dans la salle consacrée à la presse, plus de 60 entrevues ont eu lieu avec différents représentants du mouvement spirite et des conférences de presse.

Le second jour du congrès (le 8) a commencé par la voix puissante et vibrante de deux contreténors : Luís Peças et João Paulo Ferreira qui ont plongé la salle dans une atmosphère de plaisir auditif, comme cela arrive toujours à l’écoute de musique de qualité.

Les présentateurs ont ensuite annoncé les conférenciers de la matinée. Après l’intervalle, une table ronde a été constituée pour aborder la question du suicide, coordonnée par la présidente de la Fédération spirite des États-Unis (USSF), Jussara Korngold. Une émouvante conférence sur l’avortement a clôturé cette partie de la journée.

Après la pause du déjeuner, pour commencer l’après-midi, la harpiste Helena Madeira, nous a élevés à des niveaux supérieurs de la vie grâce aux accords célestes de sa harpe et de sa voix charmante.

Comme annoncé, le programme s’est poursuivi conformément aux horaires prévus et dépassant les attentes. Après la pause de l’après-midi, une autre table ronde a été formée pour discuter cette fois de l’éducation. Coordonnée par la psychologue et éducatrice Miriam Masotti Dusi, directrice responsable de ce secteur à la Fédération spirite brésilienne (FEB).

Trois conférences individuelles ont suivi qui se sont terminées par le journaliste brésilien, André Trigueiro, avec le thème Spiritisme et écologie.

La journée la plus chargée du congrès – comprenant 20 conférences – prenait fin, pourtant nul ne se sentait épuisé ni même fatigué dans la vaste salle où se poursuivaient les conversations et les accolades affectueuses bien après les dernières syllabes prononcées par les présentateurs de l’après-midi.

Nous arrivons donc au dernier jour : Le 9 octobre, une journée marquée par l’autodafé de Barcelone, en 1861, qui a tenté de détruire les idées qui ont malgré tout survécu au fait de la transformation du papier en cendres.

Avant le début des conférences, Maurício Virgens, baryton brésilien, a littéralement rempli l’auditorium avec la puissance de sa voix tout aussi imposante qu’attendrissante.

Ensuite, Xavier Llobet, avocat de profession, fils de Barcelone, a rappelé les événements de l’autodafé de Barcelone, si lointains et pourtant si proches.

Jorge Godinho, président de la Fédération spirite brésilienne (FEB), a pris la parole et pour clore cette matinée, Iris et Claudio Sinoti ont rendu un bel hommage avec : Louange à la vie et à l’amour.

Alors qu’il régnait déjà un sentiment de « fin de fête », le grand orateur originaire de Bahia a fait un résumé des sujets abordés lors du 8e CSM et a souligné l’importance de la responsabilité individuelle de chaque spirite qui, après avoir écouté ces contenus, doit s’efforcer de les transformer en attitudes au quotidien. À la grande joie des congressistes qui remplissaient la salle Tejo, le monde supérieur s’est manifesté par la psychophonie de Divaldo qui a prononcé un message de Bezerra de Menezes : une invitation au dépassement personnel par l’amour dans un monde qui, passant par des tribulations, a besoin d’atteindre la vraie fraternité qui est la seule à pouvoir unir les hommes.

Après un message aussi important, il ne restait plus qu’à se dire adieu ce qui se fit dans une apothéose d’applaudissements avec toute l’organisation et les congressistes debout au son de l’Hymne à la joie chanté sans interruption par Maurício Virgens en différentes langues et illustré par une vidéo de clôture produite par le jeune Hugo Marques.

Les dernières paroles (émues) de remerciement ont été prononcées par le président de la Fédération spirite portugaise (FEP). Un mélange de nostalgie et du devoir accompli a rempli les cœurs. Des étreintes, des sourires, des yeux pleins de larmes marquaient l’affection des cœurs unis par le message d’amour…

 

À bientôt se disaient les uns aux autres.

Nous nous reverrons au 9e Congrès spirite mondial, disons-nous à notre tour !

Voir la galerie de photos de l’événement: https://flic.kr/s/aHskF8uCRy
Regardez les vidéos des conférences: www.adep.pt/cem
share